logo Immordc
ANNONCES IMMO ANNUAIRE IMMO NOS CONSEILS
Nos actualités Kinshasa : 23 mai 2017.
 
Accueil >> Nos actualités >> Journée mondiale de l’environnement : l’état de lieux de la planète inquiète

Annonces sponsorisees Comment promouvoir votre annonce ?

Parcelle de 30m sur 40 avec une villa de 4 chambres à vendre à Selembao/ Masanga Mbila
Maison/Villa
- A vendre - Kinshasa/Mont Ngafula - Prix : 80000 $ US

DETAILS

Immeuble de deux niveau de 6 appartements à vendre à Bonhome 14è Rue/ Matete
Immeuble
- A vendre - Kinshasa/Matete - Debonhome - Prix : 120000 $ US

DETAILS


Journée mondiale de l’environnement : l’état de lieux de la planète inquiète
Publié le 06/06/2009 dans la catégorie
Actualités
 

Articles liés
Que signifie être locataire à Kinshasa ? 
Les opérateurs économiques se plaignent du délabrement de la route Moanda-Boma 
Haut-Lomami : les braconniers empoisonnent les éléphants 
Le manque d’infrastructures retarde la rentrée scolaire à Kongolo 
Le tourisme congolais est à l’heure de sa renaissance 
   

Le 5 juin de chaque année, le monde entier célèbre la journée mondiale de l’Environnement.
A Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo, la célébration de cette journée a été marquée par la projection au Centre Culturel Français du film HOME de Yann Arthus Bertrand, suivi d’un débat scientifique conduit par la direction du Ministère Congolais de l’Environnement en partenariat avec l’Ambassade de France en RD Congo.

Tout participant à ce débat a pu se rendre compte de la responsabilité de la race humaine dans le bouleversement dangereux de l’équilibre naturel qui a déjà amorcé le réchauffement climatique.

HOME, un état de lieux de la planète

Ami de la nature et connu pour ses ouvrages photographiques, Yann Arthus Bertrand a regroupé de splendides vues aériennes de la planète terre.

Agé de 30 ans, il découvre sa passion pour la photographie et la beauté des paysages vus du ciel au Kenya, en allant étudier le comportement d’une famille de lions qu’il photographiait tous les jours et pendant 3 ans, depuis une Montgolfière.
C’est en 1994, avec le parrainage de l’UNESCO que Yann entreprend le travail de fond sur l’état de la planète en se proposant de faire l’inventaire des plus beaux paysages du monde vus du ciel.

Ce projet intitulé « la terre vue du ciel » avec pour objectif de « témoigner de la beauté du monde et tenter de protéger la terre »donnera naissance au livre du même nom, avec plus de 3 millions d’exemplaires vendus en 24 langues.

En avril 2007, Yann Arthus Bertrand démarre le tournage d’un long métrage de cinéma. D’abord baptisé « Boomerang », son titre final sera HOME, un film produit par Luc Besson et financé par le Groupe PPR.

HOME se veut un état de lieux de la planète et des problèmes auxquels l’humanité doit faire face. En cette date du 5 juin 2009 qui constitue sa sortie mondiale, HOME est projeté simultanément dans le monde entier et diffusé libre de droit à la fois au cinéma, à la télévision, sur DVD et en streaming sur Internet.

Signalons que l’équipe de tournage de ce film n’a pas été autorisée de filmer en RD Congo, une révélation faite par l’Ambassadeur de France en République démocratique du Congo.

Enfin l’ère de la responsabilité a sonné

D’un commun accord, tous les participants à la conférence-débat de ce 5 juin 2009 au Centre Culturel Français en RD Congo ont compris la responsabilité de l’homme dans la dégradation de la biodiversité.

Selon José Endundo Bononge, ministre congolais de l’environnement, du tourisme et de la conservation de la nature, « ce film est une interpellation à la prise de conscience et de responsabilité. Chacun des humains, où qu’il se trouve, doit maintenant agir pour changer le cours des événements et améliorer la vie des autres ». Car, a-t-il préconisé, le peuple qui vit essentiellement de la nature ne peut pas conserver celle-ci s’il ne dispose de rien d’autre pour la satisfaction de ses besoins de premier nécessité.

Pour sa part, Pierre Jacquemont, Ambassadeur de France en RD Congo a estimé qu’il est temps d’arrêter avec des réflexions binaires tel que « le nord a pollué et le sud en soufre » car nous habitons la même planète, cette terre qui est aujourd’hui en danger.

De son côté, Pierre Radanne, expert international en négociation climat a émis le vœu de voir orienter la consommation abusive et inappropriée des ressources naturelles en conservation de la nature.

La part de la RDC dans le maintien de l’écosystème

Situé au cœur du deuxième basin forestier mondial, la RDC abrite un patrimoine naturel unique au monde.
Ross Mountain, représentant de la communauté diplomatique en République démocratique du Congo a reconnu que la RD Congo peut jouer le rôle qui s’impose, le rôle d’artiste, dans le maintien de l’équilibre planétaire et dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Dans une interview accordée à la presse après la conférence-débat, le ministre José Endundo n’est pas allé par 4 chemins pour rappeler au peuple congolais que la faune et la flore de la RD Congo doivent être récompensées.

« Nous peuple congolais, nous devons nous mettre sur scène et jouer avec les autres. Aujourd’hui, le mode de vie doit changer. Nous avons des ressources et nous devons donner à notre peuple le nécessaire contre la pauvreté pour préserver l’environnement. La forêt du Congo mérite d’être récompensée par les pollueurs.»

Par Jean Didier Mwakomokebi

 




   Commenter cette publication
Votre nom :   
Votre adresse e-mail :    
Votre commentaire   
Verification :   



NOTRE NEWSLETTER


ESPACE AGENCES IMMO
Me connecter M'Inscrire

 
 
Restez connecté(e) avec nous
REJOIGNEZ NOUS
SUR FACEBOOK
SUR TWITTER
SUR VIADEO
Copyright : immordc sprl 2008 - 2017. Tous droits réservés