logo Immordc
ANNONCES IMMO ANNUAIRE IMMO NOS CONSEILS
Nos actualités Kinshasa : 29 mai 2017.
 
Accueil >> Nos actualités >> Mbandaka-Equateur : Les eaux sont polluées

Annonces sponsorisees Comment promouvoir votre annonce ?

Terrain de 25m sur 20 à vendre à Ngaliema Ca campagne sur nguma
Terrain
- A vendre - Kinshasa/Ngaliema - Prix : 250000 $ US

DETAILS


- - / - Prix : $ US

DETAILS


Mbandaka-Equateur : Les eaux sont polluées
Publié le 24/06/2009 dans la catégorie
Actualités
 

Articles liés
Que signifie être locataire à Kinshasa ? 
Les opérateurs économiques se plaignent du délabrement de la route Moanda-Boma 
Haut-Lomami : les braconniers empoisonnent les éléphants 
Le manque d’infrastructures retarde la rentrée scolaire à Kongolo 
Le tourisme congolais est à l’heure de sa renaissance 
   

 L’insalubrité chronique, le manque de recyclage des déchets et des eaux usées sensées être déversées dans le fleuve et différentes sources d’eaux à Mbandaka et dans le reste des grandes agglomérations de la province de l’équateur ont considérablement dénaturé la qualité des eaux utilisables.

D’après « Le journal du citoyen » qui livre cette information, la ville de Mbandaka dispose d’un potentiel hydraulique considérable car située à la rive gauche du fleuve Congo, à son confluent avec la rivière Ruki, dans une zone à forte pluviométrie et parsemée de nombreux ruisseaux.

Cependant, les eaux consommées par la population sont loin de réunir les qualités suffisantes et nécessaires d’une eau potable.

Luc Likwema, agent du service d’hygiène des eaux et d’assainissement, a affirmé que les eaux, aussi bien du fleuve, des rivières, que celles des sources que consomment la population de Mbandaka sont exposées à la pollution.

Selon lui, le plus grand risque proviendrait de la pollution due aux matières fécales.  Les habitants érigent leurs latrines n’importe où et n’importe comment, sans tenir compte de la distance minimum qui doit séparer ces latrines des sources d’eau, des cours d’eau ou des puits.

En outre, la population des campements Esobe  et Ekunde, riveraines du fleuve Congo et de la rivière Ruki, et d’autres localisée  dans les endroits à très basses attitudes, ne disposant pas des latrines, font tous leurs besoins naturels dans le fleuve et les ruisseaux.

Les ordures ménagers et des déchets organiques  en provenance des différents marchés installés aux embarcadères  et  de l’usine de Bralima (société brassicole de la place) sont également déversés dans le fleuve.

Les observateurs avertis estiment que la population qui consomme cette eau impropre, est exposée à plusieurs maladies.

Conscient de la situation, et pour éviter des maladies, bon nombre des gens recourent à l’utilisation des désinfectants, soit ils consomment de l’eau vendue en sachet et fabriquée dans des usines de la place.

Mais il sied de souligner que la pollution des eaux n’est pas seulement constatée dans la ville de Mbandaka, mais elle est aussi observée dans les autres provinces de la République Démocratique du Congo.

Par Chimène MAKWALA        




   Commenter cette publication
Votre nom :   
Votre adresse e-mail :    
Votre commentaire   
Verification :   



NOTRE NEWSLETTER


ESPACE AGENCES IMMO
Me connecter M'Inscrire

 
 
Restez connecté(e) avec nous
REJOIGNEZ NOUS
SUR FACEBOOK
SUR TWITTER
SUR VIADEO
Copyright : immordc sprl 2008 - 2017. Tous droits réservés