logo Immordc
ANNONCES IMMO ANNUAIRE IMMO NOS CONSEILS
Nos conseils Kinshasa : 23 mai 2017.
 
Accueil >> Nos conseils >> Conseils pour construire >> Comment limiter les érosions et leurs dégâts à Kinshasa

Annonces sponsorisees Comment promouvoir votre annonce ?

Concession de 4 hectares au bord du fleuve à vendre à Ngaliema / Kinsuka CPA
Ferme
- A vendre - Kinshasa/Ngaliema - Prix : 4000 $ US

DETAILS

Ferme morcelé de 2000m² avec une villa de 4 chambre à coucher à vendre au Bas Congo / Kasangulu
Ferme
- A vendre - Kasangulu/Kasangulu - Prix : 1000000 $ US

DETAILS


Comment limiter les érosions et leurs dégâts à Kinshasa
Publié le 23/08/2013 dans la catégorie
Conseils pour construire
 

Articles liés
Mon chantier : puis-je entreposer les matériaux sur la voie publique ? 
Qualité du terrain, facteur déterminant dans la construction 
4 façons de Construire sa Maison 
Plan de maison : A quoi ça sert ? 
Bien Choisir son Entreprise de Construction 
   

Kinshasa capitale de la RD Congo est fortement menacée par les érosions. Malgré les grands travaux qui sont entrepris de part et d’autre, la ville province risque de perdre la beauté d’une ville légendaire ou carrément, disparaitre à cause des têtes d’érosions qui l’entourent de tous les coins. 

Les érosions ont des graves conséquences sur l’environnement urbain, les personnes et leurs biens : destruction des maisons, pertes de vies humaines, enclavement de vastes quartiers, inaccessibilité des véhicules, déclin des sites… Les études menées récemment sur les érosions dans la capitale (2011), confirment que Kinshasa compte environ 400 érosions dont 48 ont atteint des dimensions spectaculaires.
La situation est grave ! Beaucoup de Kinois cherchent à comprendre les causes réelles des ces érosions mais surtout, comment remédier à ce problème qui menace de disparution de vaste quartiers de leurs « Kin la belle ».

Quelle est la perception des érosions par les Kinois ?

Les Kinois qui prennent le problème des érosions très au sérieux et expliquent de plusieurs manières le phénomène dans leur ville. Les avis vont dans tous les sens, avec une majorité d’avis superstitieux (Lelo Nzuzi, 2008) :
Les uns imputent cela au châtiment de Dieu envers les Kinois à cause des péchés. C’est à cause de cette croyance qu’on voit, pendant la saison de pluies, certains Kinois implorer la miséricorde de Dieu et sa grâce pour protéger la ville contre les érosions.
Les autres au contraire pensent que ces ravins sont l’œuvre de sorciers jaloux du développement de la ville. Beaucoup sont convaincus même que ces érosions proviennent du châtiment des chefs coutumiers qui sont mécontents de voir leurs terres envahies sans contrepartie par les non-originaires.

Parlons un peu d’érosion
L’érosion est un phénomène naturel et inévitable, qui agit à la transformation du relief terrestre.
Son action et sa gravité dépendent des conditions écologiques du milieu (pluviométrie, nature du sol, degré de pentes) et des actions de l’homme sur le milieu (différentes façons d’occuper et d’utiliser l’espace : constructions, agriculture, etc.).
Comme dit ci-haut, les érosions ont des graves conséquences sur l’environnement urbain, les personnes et leurs biens : destruction des maisons, pertes de vies humaines, enclavement de vastes quartiers, inaccessibilité des véhicules, déclin des sites, destructions des infrastructures …

Quelles sont les causes des érosions à Kinshasa ?

Les causes des érosions à Kinshasa sont nombreuses, selon les spécialistes de l’habitat et environnement, les érosions de la ville sont dues notamment :
• Au fort potentiel érosif de la ville, provenant de sa forte pluviométrie, de son sol sablonneux et de ses fortes pentes au sud (conditions écologiques de la ville) ;

• A l’occupation spontanée des espaces et constructions anarchiques sur les places déclarées « non constructibles », consécutive au manque de logement engendré par la pression démographique ;

• A l’absence d’un réseau de drainage des eaux de ruissellement (eaux pluviales) sur les sites en pente.
Le manque de sanction contre les chefs coutumiers et les fonctionnaires qui distribuent anarchiquement les terrains, ainsi que le manque d’une politique claire en matière d’urbanisation et de logement sont souvent reprochés aux autorités gouvernementales et constituent, selon les experts, la cause d’aggravation du phénomène érosif à Kinshasa.

Comment limiter les érosions et leurs dégâts? (conseil)

Pour la rédaction de immordc.net et les experts contactés, limiter les érosions et leurs dégâts dans la capitale Kinshasa, ne relève pas de la magie. Il suffit seulement que l’autorité publique et la population, qui sont conscients de la gravité du problème agissent de manières sérieuse, coordonné et efficace :
Sur le plan préventif, les experts préconisent que l’autorité publique programme et organise l’occupation de l’espace urbain en tenant compte des contraintes naturelles du milieu :

  •  d’abord choisir les sites à développer,
  • ensuite les étudier et les lotir selon les normes d’urbanisme,
  • puis y construire des routes, les caniveaux et autres ouvrages d’assainissement,
  • et enfin, distribuer des parcelles viabilisées.

Sur le plan curatif ou correctif, nos experts recommandent quelques actions ci-après :

  • A la population :
  1. ne pas acquérir des parcelles dans des nouveaux quartiers sur des endroits à très forte pente sans moyens conséquents, peu importe la modicité des prix. Le cout à long terme est toujours exorbitant ;
  2. de quitter les sites fortement accidenté et encore précaires, ou les érosions peuvent se déclarer à tout moment.
  • A l’autorité publique :
  1. De travailler en aval avec les chefs coutumiers pour une bonne distribution des espaces à bâtir, laquelle doit être centralisé ;
  2. D’exiger des propriétaires des concessions privées de procéder à un lotissement en bonne et dut forme – lequel doit être approuvé – avant la vente de parcelles ;
  3. D’évacuer les sites fortement attaqués pour éviter davantage des pertes en vie humaines et relocaliser les occupants dans des sites préalablement préparés ;
  4. D’accélérer la construction d’ouvrage de lutte antiérosive, les construire selon les normes et de manière conséquente, une fois pour toute.
  5. De doter les quartiers déjà occupé et non encore ou moins attaqué par les érosions des ouvrages d’évacuations des eaux de pluies.

Ce n’est qu’à ce prix que Kinshasa chère aux kinois, Capitale de la République Démocratique du Congo, fortement menacée par des érosions de tout genre, peut être sauvée, et pour se positionner en ville moderne et du futur.
Vos avis et considérations dans les commentaires en bas de l’article !

 

 

Justin Avundo et Alpha Memidra Egbango
Copyright : immordc.net, Août 2013.

Crédit photo : Radiookapi.net

Remerciements au Professeur Francis Nzuzi Lelo




   Commenter cette publication
Votre nom :   
Votre adresse e-mail :    
Votre commentaire   
Verification :   



NOTRE NEWSLETTER


ESPACE AGENCES IMMO
Me connecter M'Inscrire

 
 
Restez connecté(e) avec nous
REJOIGNEZ NOUS
SUR FACEBOOK
SUR TWITTER
SUR VIADEO
Copyright : immordc sprl 2008 - 2017. Tous droits réservés