logo Immordc
ANNONCES IMMO ANNUAIRE IMMO NOS CONSEILS
Nos actualités Kinshasa : 29 mai 2017.
 
Accueil >> Nos actualités >> La Régideso engagée dans le défi de l'eau

Annonces sponsorisees Comment promouvoir votre annonce ?

Concession de 4 hectares au bord du fleuve à vendre à Ngaliema / Kinsuka CPA
Ferme
- A vendre - Kinshasa/Ngaliema - Prix : 4000 $ US

DETAILS

Terrain de 25m sur 20 à vendre à Ngaliema Ca campagne sur nguma
Terrain
- A vendre - Kinshasa/Ngaliema - Prix : 250000 $ US

DETAILS


La Régideso engagée dans le défi de l'eau
Publié le 15/11/2013 dans la catégorie
Actualités
 

Articles liés
Que signifie être locataire à Kinshasa ? 
Les opérateurs économiques se plaignent du délabrement de la route Moanda-Boma 
Haut-Lomami : les braconniers empoisonnent les éléphants 
Le manque d’infrastructures retarde la rentrée scolaire à Kongolo 
Le tourisme congolais est à l’heure de sa renaissance 
   

Une conférence a été tenue le mercredi 13 novembre dans la salle Joseph Kabila de l'Institut National de Bâtiment et des Travaux Publics (INBTP). Animée par deux éminents orateurs, M. Madio Fall et le Professeur Mbadio, cette conférence avait surtout pour public-cible les étudiants de cette institution dont le cursus suivi est relatif au secteur Eau et Assainissement. Cependant, outre leurs aspects techniques, les matières développées concernent bien toute la population, aucune couche d'elle n'étant épargnée des besoins hydriques.

Elle était organisée, cette conférence, dans le cadre du partenariat qui lie depuis un certain temps la Banque mondiale à la Régisedo, structure qui gère la distribution de l'eau en RDC.

Après le mot du Directeur général de l'INBTP, qui a circonscrit l'événement, le premier orateur a pris la parole. De nationalité sénégalaise, Madio Fall, Spécialiste Principal à la Banque mondiale, est ingénieur. Master en Génie des eaux et assainissement. Bon connaisseur de la RDC, pays où il a travaillé pendant de longues années, il a une expérience riche de 27 ans.

Maîtrisant parfaitement sa matière, il a réussi un brillant exposé qui a permis à l'auditoire de d'apprendre plusieurs réalités. Aujourd'hui, 2,6 milliards de personnes dans le monde n'ont pas accès aux services d'assainissement améliorés.

Le second orateur a été le Professeur Mbadio. Tout autant expérimenté, cet éminent enseignant qui a travaillé à la Régideso où il a initié d'intéressants projets qui ont fait leurs preuves, a épaté l'assistance avec sa verve oratoire et la maîtrise de sa science.

L'Afrique a de sérieuses difficultés d'accès à l'eau et d'assainissement, surtout qu'elle s'urbanise rapidement, sans que les infrastructures adéquates suivent. Or, l'urbanisation est une importante source de croissance, mais également de défis soucieux.

L'Afrique est presqu'aussi urbanisée que la Chine et a autant de villes comptant un million d'habitants que ce pays. La population urbaine de la RDC, par exemple, dépassera la population rurale dans les deux prochaines décennies.

A ce jour, aucun pays subsaharien n'a encore atteint le statut de Pays à Revenu Intermédiaire. Mais il y a des efforts qui sont en train de se faire dans ce sens-là. 24 des 48 pays subsahariens sont en voie d'atteindre les Objectifs Mondiaux du Millénaire.

La croissance de l'Afrique est ultrarapide. Il fallait donc une adaptation conséquente de la gestion en rapport avec cette explosion démographique et sa conséquence logique, à savoir l'extension des espaces occupés. Malheureusement, il y a toujours une inadéquation entre les discours politiques et la pratique. La société ne doit pas subir l'urbanisation comme elle le fait jusqu'ici, mais doit plutôt la maîtriser, la devancer.

L'eau, c'est la vie. Le partenariat RDC-Banque mondiale, à travers le Projet d'Eau en Milieu Urbain (PEMU), vise à amener la plus grande partie de la population, pourquoi pas toute, à la disponibilité de l'eau potable, dans la contribution de l'atteinte des Objectifs Millénaire du Développement. Dans sa première phase, ce Projet d'eau concerne particulièrement trois zones qui sont Kinshasa, Lubumbashi, Matadi. Le PEMU est le pilier de la Réforme de la Régideso SARL relatif à l'eau potable pour tous.

L'intervention de la Banque mondiale est venue à point nommé, au moment où les infrastructures étaient fortement dégradées. Elle appuie l'amélioration de la gouvernance relative à l'eau. Il faut lutter contre la mauvaise utilisation de l'eau. Dans les camps militaires ou de police, dans les campus universitaires, dans la plupart des édifices publics, et même dans certains ménages, l'eau subit un gaspillage inquiétant. Au moins la moitié de l'eau produite par la Régideso est gaspillée.

La population est aussi appelée à une autre conscience civique, celle l'invitant à la paie régulière des factures de l'eau qu'elle consomme. Nous devons respecter l'eau qui est un besoin non seulement utile, mais surtout incontournable.

Jean-Claude Ntuala
Observateur




   Commenter cette publication
Votre nom :   
Votre adresse e-mail :    
Votre commentaire   
Verification :   



NOTRE NEWSLETTER


ESPACE AGENCES IMMO
Me connecter M'Inscrire

 
 
Restez connecté(e) avec nous
REJOIGNEZ NOUS
SUR FACEBOOK
SUR TWITTER
SUR VIADEO
Copyright : immordc sprl 2008 - 2017. Tous droits réservés