logo Immordc
ANNONCES IMMO ANNUAIRE IMMO NOS CONSEILS
Nos actualités Kinshasa : 24 mai 2017.
 
Accueil >> Nos actualités >> Revue de Presse >> Emergence des chantiers immobiliers et multiplication des érosions à Kinshasa

Annonces sponsorisees Comment promouvoir votre annonce ?

Immeuble R+1 avec 2 appartements à vendre à Limete 1ère Rue
Immeuble
- A vendre - Kinshasa Limete 1ère Rue/Limete - Prix : 450000 $ US

DETAILS


- - / - Prix : $ US

DETAILS


Emergence des chantiers immobiliers et multiplication des érosions à Kinshasa
Publié le 13/03/2009 dans la catégorie
Revue de Presse
 

Articles liés
Presse : "pourquoi le boom immobilier à Kinshasa faiblit -il?" 
La presse congolaise se préoccupe de la rareté des terres cultivables à Kinshasa et dans la périphérie 
Nécessité de la création d’un observatoire national de l’immobilier  
Energie renouvelable : Kinshasa offre des opportunités intéressantes et l’engouement s’observe 
La presse congolaise attire l’attention des gouvernants sur la mise en place urgente du nouveau code de marché en République démocratique du Congo  
   

Tous  les gros titres de la presse kinoise ont abordé et commenté cette semaine un flot d’informations liées à l’immobilier  sans oublier la dégradation effective de l’environnement à travers la ville de Kinshasa.

Cela dit, le secteur immobilier dans la capitale s’illustre du jour au lendemain par l’émergence  des chantiers immobiliers  mesurables par le volume des transactions d’achat, de location et de vente des terrains et maisons d’habitation.

Destruction de l’environnement : l’érosion du camp Tshatshi poursuit son œuvre destructrice, prévient  le journal « Forum des AS », dans son édition n°3309 du mardi 10mars 2009.

Loin de gonfler  les faits, le quotidien de l’avenue Tombalbaye, démontre comment la tête érosive aux camps Tshatshi dans le quartier Binza Ozone emporte des habitations entières dans sa progression destructrice. Nous sommes là entre le camp des médecins  MIMOSA et le camp militaire Tshatshi, dans la commune de Ngaliema.

Pour le journal, cette érosion  aurait dû être stoppée nette, mais faute de prévenance et de mesures d’urgence, la furie  de la catastrophe s’accentue.

Le même quotidien observe avec étonnement qu’au moment ou l’on déplore l’avancée  de l’érosion  au camp Tshatshi et partout dans la ville,  des immeubles à plusieurs étages poussent  ça et là comme des  champignons dans le  champ.

Pourtant, fait remarquer le journal, Kinshasa, ex- Léopold ville est  sans cesse en proie dans ses nombreux coins à des éboulements intenses  et au ravinement du sol. C’est plus qu’un paradoxe, conclut Forum des AS, qui  considère que les constructeurs des belles villas continuent à s’acheter et à vendre terrains et immeubles comme emportés par un vent d’on ne sait où. Qui, explicite la gazette,  les empêche de voir venir en face  le cataclysme, sans au préalable  penser à protéger la biosphère et assainir le milieu habitable en  citadelle de façon à le rendre moins vulnérable aux érosions folles.

Évoquant l’anarchie observée dans le secteur foncier au KATANGA, le  journal « IMPACT NEWS » dans son édition N°085 du 06 mars 2009, écrit : MAJ KISIMBA NGOY obtient la réduction des conflits fonciers à Lubumbashi.

Le journal loue la clairvoyance et le sens aigu de responsabilité du ministre des Affaires foncières pour avoir traqué sans pitié les responsables anarchistes de circonscriptions foncières de Lubumbashi, eux qui sont considérés pour les principaux corrompus étant à la base des différents fonciers qui troublent la paix sociale dans la capitale cuprifère .

Pour « IMPACT NEWS », KISIMBA NGOY se démarque de ses prédécesseurs pour avoir rappelé à l’ordre ses collaborateurs rapaces et  pour leur avoir intimé l’ordre de mettre fin, une fois pour toutes, à l’irrégularité entretenue par eux-mêmes dans le secteur foncier . Pour relever ce défit, fait savoir le journal, le ministre KISIMBA NGOY a donné des orientations précises.

Ce quotidien estime pour sa part que le ministre voudrait à tout prix que les divisions cadastrales de Lubumbashi s’en tiennent  principalement au lancement de l’opération conversion des titres immobiliers, à la mise en place des cellules d’accueil et des renseignements dans les trois circonscriptions foncières et divisions du cadastre de Lubumbashi, à l’informatisation de tous les bureaux des Affaires foncières, à la vulgarisation du code foncier ainsi qu’à l’assainissement du cadre de travail, préalable nécessaire à l’harmonisation des rapports  d’une part, entre les agents et cadres des Affaires foncières et d’ autre part, entre ceux-ci et la population.

Une sélection de Adonis Bope




   Commenter cette publication
Votre nom :   
Votre adresse e-mail :    
Votre commentaire   
Verification :   



NOTRE NEWSLETTER


ESPACE AGENCES IMMO
Me connecter M'Inscrire

 
 
Restez connecté(e) avec nous
REJOIGNEZ NOUS
SUR FACEBOOK
SUR TWITTER
SUR VIADEO
Copyright : immordc sprl 2008 - 2017. Tous droits réservés