Déjouer les pièges des petites annonces immobilières

Déjouer les pièges des petites annonces immobilières

Partager cette article

Publié, le 25 juin 2021 | Dans la catégorie Conseils pour vendre ou acheter | Temps de lecture 3 minutes et 46 secondes

Pour louer, acheter ou vendre un logement, la petite annonce immobilière occupe une position de choix à l’heure d’internet. Encore faut-il qu'elle soit fidèle à la réalité. Or ce n'est toujours le cas. 

En matière de petites annonces, il faut voir les textes que vous lisez comme de vraies publicités. Elles font allusion uniquement aux points positifs et il peut même arriver qu'elles mettent en avant un logement qui n'existe pas. Vous pouvez aussi faire face à un jargon qui cache des contraintes ou des informations erronées ou vagues pour montrer que le logement est tout aussi attractif que d'autres.

Gardez à l’esprit que la longueur d'une petite annonce sur un journal papier ou sur Internet ne fait pas la qualité du logement. D'ailleurs rien ne vaut une visite pour se faire une juste idée. 

 

1. Les petites annonces pour une location immobilière

Voici quelques réflexes qui peuvent vous éviter de perdre de votre temps et de vous faire piéger. 

  • Reflexe 1 : Repérer les abréviations qui peuvent jalonner le texte et savoir la différence que cela induit. Il n'est pas rare qu'une abréviation soit utilisée à la place d’une autre.
  • Réflexe 2 : Regarder si le prix proposé pour le loyer inclut les charges ou pas. En cas de doute, rapidement s'enquérir du vrai prix (loyer et charges) dès les premiers échanges.
  • Reflexe 3 : Regarder et identifier le dépositaire de l'annonce. S’agit-il d’un particulier, d’une agence fictive et d’une agence légalement installé. 
  • Reflexe 4 : Vérifiez si l'adresse ou le quartier existe de localisation du bien... Cela vous évitera de tomber dans une annonce piégeuse.

 

2. L'achat de liste de petites annonces immobilières

Dans d’autres pays, les petites annonces immobilières ne sont pas seulement disponibles dans les journaux quotidiens, les hebdomadaires spécialisés ou encore sur les sites d'annonces. Vous pouvez aussi acheter des listes de petites annonces. En RD Congo, les marchands des listes sont quasiment rares à trouver.

Toutefois, si vous achetez ce service :

  • Vous devez prendre les mêmes précautions que pour les petites annonces classiques. Vous êtes en droit d'attendre une description détaillée fidèle à la réalité. 
  • Vous avez un droit d'exigence : avoir accès à une liste d'annonces qui existent vraiment et fidèles à vos critères. 

Si les informations sont erronées, le marchand de bien engage sa responsabilité. Mais en revanche, et selon les pays, le marchand de liste n'a pas l'obligation de vous garantir de trouver le logement sur la liste qu'il va vous fournir. 

 

3. Les petites annonces pour une vente immobilière

Se méfier d'une présentation trop enjolivée pour l'annonce d'un bien immobilier mis en vente. Rappelez-vous que ce n'est la longueur du descriptif qui fait la qualité du bien immobilier à acheter ou à vendre. On peut même souvent y détecter des informations qui montrent une volonté d'enjoliver les choses et de cacher des contraintes. 

Que faire :

  • Reflexe 1 : Assurez que le bien n’est annoncé pas dans un quartier d’un rang supérieur alors qu'en réalité il se situe dans un quartier de rang inférieur. Ces kilomètres cachés peuvent faire la différence dans votre budget une fois installé.
  • Reflexe 2 : Méfiez-vous des expressions à "proximité du centre-ville" ou à "cinq minutes du centre-ville". Cette notion n'a pas tout le même sens dans une grande métropole comme Kinshasa qu’une petite ville de 2 000 habitants. Là encore, ce sont des kilomètres cachés si vous cherchez à habiter en centre-ville. 
  • Reflexe 3 : Méfiez-vous aussi du nombre de pièces affiché. C’est un terme ambigu, dont le sens peut largement varier d’une ville à une autre, d’un pays à un autre. Selon les annonces immobilières, ce chiffre inclut ou pas la cuisine et la salle de bains ou de douche. 
  • Reflexe 4 : Regarder les images avec recul. La présence de photos n'est pas toujours gage de sincérité. Les photos peuvent avoir été retouchées, les vues limitées. On voit rarement la salle de bains ou de douche, les sanitaires, la cuisine... On voit plus souvent une chambre, la salle à manger ou à vivre... Pour les maisons, on trouve parfois plusieurs vues extérieures, assez souvent le meilleur profil. Quant aux appartements, la vue sur des toits depuis l'appartement mais pas de l'immeuble. Alors, rien ne va se substituer à une visite pour avoir un ressenti complet. 
  • Reflexe 5 : Vérifiez les couts de l’électricité, de l’eau, etc. Cette information est primordiale pour apprécier la cherté de l’usage du bien immobilier en question. Dans les pays occidentaux, cette vérification pour consister à vérifier  la performance énergétique du bien.

 

Adaptation par Alpha Memidra Egbango.

Auteur : Baptiste Julier Blandet | Copyright : linternaute.com - Benchmark group | Crédit photo : FreeImages

Annonce à la une