4 Précautions à prendre face aux courtiers immobiliers lors d'une transaction

4 Précautions à prendre face aux courtiers immobiliers lors d'une transaction

Partager cette article

Publié, le 21 June 2019 | Dans la catégorie Les métiers de l'immobilier | Temps de lecture 4 minutes et 0 secondes

Sachez-le, plusieurs courtiers malveillants courent les rues de Kinshasa! Toutes  les  maisons  d’habitations  dans la  ville province  de Kinshasa ne sont  pas à vendre, à acheter, à louer, à faire louer ni à hypothéquer. Cela est vrai. Mais les esprits malins  ne loupent  aucune  occasion pour  exploiter  la naïveté  des  gens. A la  faveur de  la crise  grandissante du  logement  à Kinshasa, attirée  par  la non  réglementation  rigoureuse  du  domaine  de  location et de vente  des  biens  immobiliers dans  la métropole de la RD Congo,  ces génies du mal, ont  su émerger , et se regrouper  pour  la majorité  en castes de courtiers  escrocs , savamment  organisés.

Plus que quiconque, ces courtisans pour ne pas  les nommer courtiers, contrôlent  une moisson d’informations immobilières  qu’ils  manipulent, par ailleurs à souhait.  Ils ont  de l’influence souvent  négative  sur les tenants des  parcelles  à Kinshasa, avec  qui, ils évoluent  regroupés dans  des redoutables  réseaux  des  propriétaires  maffieux,  des  vendeurs  véreux de véhicules et autres matériels  de  construction. Ces  compatriotes courtiers, vivent de la magouille  et de la supercherie quand bien  même qu’ils  détiendraient dans  des  places publiques et coins de rues  des  agences immobilières. La gentillesse  dont  ils rivalisent devant  les  personnes  demanderesse  de leurs  services,  constitue  à  proprement parler , un gros  piège  de  ces  courtiers  malveillants  tendu aux  individus  naïfs  et  peu  soupçonneux.

La rédaction de Immordc.net vous dévoile ici les précautions à prendre  par les  acheteurs  de  biens  immobiliers et autres  demandeurs de logement  lors  d'une transaction immobilière : 

Précaution 1 : Avoir l’esprit en état d’éveil :

  • Ne pas  se confier  à un courtier dépourvu  d’adresse fixe ;
  • Pendant les démarches  pour  la location ou l’achat  d’une  maison  ou tout autre  bien, se  faire toujours  accompagner d’une  deuxième  personne, surtout  lorsqu’il s’agit d’un  être de sexe féminin ;
  • En cas de menace apparente et lorsque les courtiers ou propriétaire deviennent agressif vis-à-vis de vos exigences, se retirer du lieu et avertir le poste  de la police le plus  proche.

Précaution 2 : Visiter soi même le bien mis en vente ou en location :

  • Ne pas tolérer  que le courtier  vous indique ou présente le bien au  loin ;
  • Visiter vous-mêmes le bien,  même pendant  que d’autres gens  l’occupent ;
  • Ne pas visiter le bien  en location  ou en vente  aux heures  du soir  ou la nuit ;
  • Au moindre doute  ressenti, abandonner immédiatement l’affaire ;

Précaution 3 : Faire ses propres vérifications :

  • Ne pas se fier aux  déclarations  du courtier sans vérification ; Mener des instigations  parallèles sur  le bien que l’on  veut acheter  ou louer ;
  • Ne jamais accepter qu’on vous arrache un accord de force ; même si on prétendait céder le bien une autre personne, se réserver le droit à la réflexion et à la contre vérification (surtout en cas d’achat d’une maison) ;
  • Avant  de conclure  le marché, contacter  les voisins, les gens  du quartier, le chef  de la rue, etc. Posez gentiment des questions désintéressées et vous ne manquerez jamais de glaner des éléments précieux pour votre décision (cas de vente);
  • Contacter poliment, très discrètement le propriétaire du  bien  en location, en vente à l’insu du courtier et savoir gérer  les informations reçues avec du tact et de la  diplomatie (cas de location).    

Précaution 4 : Sécuriser la transaction :

  • Avant de verser l’argent, exiger de voir les documents du bien mis en vente, les faire vérifier auprès des services du cadastre par un avocat ou un autre professionnels des services dans l’immobilier  (cas de vente);
  • Ne pas verser  la garantie  locative  sans  et  avoir  soi même vu le propriétaire  du bien en personne. Au besoin  exiger  une copie de ses identités  complètes  à garder jalousement   avec soin en annexe de l’ensemble des papiers se  reportant à la transaction (cas de location) ;
  • Réclamer  les preuves de paiement  établies  en bonne et due  forme  par les personnes  réellement  impliqués  dans  le marché

 

Auteurs : Alpha Memidra Egbango - Adonis BOPE | Copyright : immordc.net - Octobre 2009 | Crédit photo : pixabay

Annonce à la une